Notre actualité

24/03/2020 - Non classifié(e)

L’importance de la lecture

Irène Berguerand
Cheffe de file de français

A la question, souvent posée par les élèves, de savoir à quoi sert la lecture, les enseignants que nous sommes peuvent apporter plusieurs réponses. On ne saurait en faire une liste exhaustive, mais on peut en citer quelques-unes parmi les plus courantes.

La première, et peut-être la plus évidente en milieu scolaire, est d’expliquer que la lecture est le point de départ de l’acquisition de ce que nous appelons les « branches outils »: comme les mathématiques, la langue est une branche essentielle dont l’acquisition et la maîtrise permettent la compréhension et l’intégration de toutes les autres branches. La pratique de la lecture est ainsi l’un des moyens incontournables d’accéder à n’importe quel type de connaissances.

La deuxième est que la lecture est l’une des voies royales pour le développement de la pensée profonde et sa consolidation sur le long terme. D’une part, lire nous met momentanément à l’abri de l’agitation découlant de nos nombreuses activités quotidiennes et permet un décentrement salutaire: il s’agit de concentrer notre attention sur quelque chose d’autre que nous-mêmes et de suivre le cheminement de pensée d’autres individus. D’autre part, le travail d’agencement des différents composants du texte en un objet cohérent et qui fasse sens permet une formidable gymnastique intellectuelle qui met en oeuvre et entraîne des processus fondamentaux et nécessaires dans une multitude de domaines.

Troisième évidence, et sans doute la plus importante dans sa simplicité, la lecture est source de plaisir. De tout temps, l’être humain a ressenti le besoin de créer des histoires et l’envie qu’on lui en raconte. Cette réalité transcende les époques et les cultures. La lecture a cette faculté extraordinaire de nous transporter dans un « ailleurs » imaginaire, de répondre à notre besoin de nous « évader ». Un livre -et on pense en particulier ici aux œuvres de fiction- est une porte ouverte sur une infinité de possibles, sur tout ce que la capacité créatrice humaine a pu produire pour nous faire vivre en imagination ce que la vie réelle ne peut nous offrir.

A cet aspect récréatif s’ajoute la possibilité pour le lecteur de garder un œil critique sur les événements, les situations, les personnages et les actions relatés. Car le texte lu n’est jamais le simple monologue stérile d’un auteur. Il est aussi ce que le lecteur en fait: celui-ci a en effet tout loisir de réfléchir à ce qu’on lui expose; il en ressort grandi de ce qu’il a appris, délesté de certains a priori, encouragé à remettre en question ses opinions.

Enfin, la lecture et la littérature sont l’une des principales portes d’accès à la culture, sous toutes ses formes, que ce soit à l’échelle régionale, d’une société donnée ou à l’échelle mondiale. Ce n’est pas sans raison que lecture et littérature constituent l’une des bases de l’apprentissage scolaire, mais aussi de notre enrichissement en tant qu’adultes. Il n’y a pas de limite à ce que nous pouvons apprendre à travers la lecture, pour autant évidemment que nous en exercions la faculté et que nous ayons accès au plus grand nombre possible de textes, tous types confondus.

Ce sont autant de raisons qui font de notre école un lieu qui privilégie et encourage la lecture, et qui le fait avec conviction.